Un voyage au cœur de la Provence et de ses traditions

Dès le franchissement de la porte de la Chapelle Saint-Jean, la voûte en berceau de pierres vous plonge dans une ambiance magique : un décor idéal pour s’imprégner des traditions de la crèche provençale.

Maxime Codou, jeune santonnier et « créchiste » originaire de La Garde-Freinet, expose chaque année depuis 2015, une crèche provençale composée de 5000 santons. Elle s’étend sur 3 salles : deux d’entre elles sont visibles de décembre à février dans la chapelle Saint-Jean et une autre est exposée de façon permanente dans la chapelle Saint-Éloi à la sortie du village. 

Chaque année, Maxime imagine une nouvelle scénographie et consacre la première salle à une autre culture, laissant libre cours à son imagination. Cette salle d’introduction vous invite dans un univers fantastique inspiré du continent asiatique avec la baie d’Along, offrant une belle part de rêve et d’enchantement, comme la représentation d’un rocher flottant dans les airs au-dessus de l’eau. Retrouvez votre âme d’enfant en suivant les rois mages dans leur voyage vers l’étoile du berger. 

La véritable crèche provençale se trouve à l’étage de la chapelle. Comme l’explique si bien Maxime Codou : « La crèche provençale est véritablement un livre ouvert sur nos traditions, notre culture, notre patrimoine et notre histoire… La page centrale du livre étant la scène de la nativité.»

La crèche est entièrement construite en matériaux locaux et naturels, tels que le liège de nos forêts, l’eau, la mousse, le sable et l’argile. En empruntant les escaliers menant à cette nouvelle scène, quatre mètres de montagne en liège nous surplombent en guise d’introduction. 

pipe de Cogolin Crèche Provençale

Nous voilà dans le Var, avec un zoom sur les métiers anciens dont certains se trouvent à Cogolin. Ainsi, profitez d’une visite miniaturisée de la manufacture de tapis et la fabrique des pipes de Cogolin, dans les moindres détails. Tout y est ! Les outils, les machines, les différentes étapes de fabrication…

Crèche santon Maxime Codou

Quant aux décors intérieurs, ils sont travaillés de façon minutieuse : les rideaux en tissus provençaux, le mobilier traditionnel, la porcelaine entreposée dans le vaisselier… On laisse notre regard émerveillé s’attarder sur le motif délicat d’un vase peint par une femme concentrée sur son travail dans la faïencerie de Moustiers. 

crèche provençale La Garde-Freinet

Faites un saut de puce et vous voilà à Aix-en-Provence, surplombé par un magnifique aqueduc romain.

crèche provençale de Maxime Codou

Suivez la transhumance rythmée par le bêlement incessant des moutons, en passant sous le moulin aux ailes tournoyantes et nous voilà fasse à la scène incontournable de la nativité. 

scène nativité crèche provençale

De l’autre côté, un immense champ de roses odorantes surplombe, en référence aux parfums de Grasse dans les Alpes de Haute Provence. Et oui, vous avez bien lu ! Des champs de roses qui dégagent un doux parfum. En effet, Maxime est très attaché aux détails et tout est pensé pour que le visiteur vive une expérience unique et sensorielle, depuis le bruit des cigales et des moutons, jusqu’aux odeurs de roses. 

roses de grasse crèche provençale La garde-Freinet

Pour les plus observateurs, vous trouverez la fameuse embarcation de La Sartine, faisant référence à la célèbre expression marseillaise datant du XVIII ème siècle : « C’est la Sardine qui a bouché le port de Marseille ». Basée sur une histoire vraie, la coquille typographique fait beaucoup rire les marseillais.

sartine marseille crèche provençale

Les enfants seront également amusés par la recherche de la « nonne cagadou » et les deux moqueuses hilares découvrant la religieuse en train de faire ses besoins. 

Ces deux salles situées dans la chapelle Saint-Jean sont à découvrir jusqu’au 3 février 2019, tous les jours de 10h à 12h30 et de 14h à 18h. 

S’il s’avère que vous laissez filer votre chance de les visiter malgré ces deux mois d’ouverture continue ou que votre âme d’enfant en redemande, sachez qu’une autre chapelle, située à l’entrée du village présente une exposition permanente et gratuite avec une superbe crèche provençale. Sans scène de nativité, celle-ci restitue les traditions provençales : les danses, le mariage avec une mariée en robe traditionnelle verte, la transhumance et un pont évoquant le pont des Fées de Grimaud, sous lequel on passe pour découvrir les vignobles et la chapelle Sainte-Roseline, faisant écho au miracle de la rose. Selon la légende, Roseline, fille du Seigneur des Arcs, empreinte de générosité dérobait du pain en cachette dans les réserves familiales pour nourrir les plus pauvres pendant la période de famine. Surprise par son père, les vivres volés seront transformés par miracle en roses. 

danse provençale tradition santon crèche

Il est évident, qu’une visite guidée par Maxime ou une autre personne de l’association est incontournable si vous ne voulez pas passer à côté d’une anecdote ou d’un détail. On boit littéralement les paroles de Maxime qui sait si bien nous déchiffrer l’histoire de la Provence et nous raconte sa passion. 

La crèche provençale par Maxime Codou

Retour au webzine