• Prélude à la mer

    Bienvenue au pays bleu-vert-or : le bleu turquoise de la mer se fond dans l’horizon d’un ciel sans nuage, l’or du soleil imprègne de sa couleur radieuse les tissus de Provence, le vert olive teinte de ses saveurs nos volets pastels, ouverts sur l’infini de la mer...

  • Criques et plages de rêve

    Du Rayol-Canadel à Sainte-Maxime, côte rocheuse, langues de sable, isthmes, anses, plages et ports se succèdent dans un tourbillon de couleurs et de senteurs enivrantes.

    Canadel

    Plage du Canadel
    Au pied de collines boisées, une longue et large plage de sable fin face aux îles d'Or, avec juste le clapotis des vagues ! Plage surveillée, accès handicapés, parking gratuit, restauration.

    Le Rayol


    Plage du Rayol
    Quelques marches à descendre pour caresser le sable. Plage intime à l'aspect sauvage, un coin préservé du Var. Plage surveillée, accès handicapés, parking gratuit, restauration.

    Cavalaire


    Plage de Bonporteau
    A la sortie de la ville en direction de Toulon - Grande pinède plantée d'eucalyptus, de tamaris et de palmiers. Petite crique bordée de rochers. A 10 minutes de marche de la route.
    Grande plage de Cavalaire
    Longue plage de sable où alternent établissements privés (restauration et matelas) et domaine public. Eaux cristallines - Plage surveillée, accès handicapés, parking payant. 
    Plage de Pardigon
    Espace remarquable. Grande plage de sable fin. Terrains (gratuits) de volley-ball. Plage surveillée, accès handicapés, parking gratuit, restauration. 

    La Croix-Valmer


    Plage du débarquement
    Grande plage pleine de charme, haut lieu du Débarquement. Accès libre. Petit "village" avec bars, restaurants et boutiques. Plage surveillée, accès handicapés, parking payant.
    Plage du Vergeron
    Petit paradis abrité. Places de serviette limitées. Ici, tout y est remarquable : vue, site, faune, flore, qualité des eaux, paysage. Accès sportif à 25 minutes de marche de Sylvabelle.
    Plage de Sylvabelle
    Havre de paix et joli lieu de détente, végétation luxuriante. Pas d'ombre, amener son parasol et une bouteille d'eau. Parking payant.
    Plage d'Héraclée
    Sable blanc, pente douce, eau transparente. Littoral public et plage privée. Jeux de bains. Parking limité en nombre de places, restauration.
    Plage de Gigaro
    Grande plage familiale. Sable fin. Sentier marin entre petites criques rocheuses. Couchers de soleil exceptionnels ! Plage surveillée, accès handicapés, parking payant, restauration.
    Plage des Brouis
    Petit bout de terre sauvage. A tout du paradis terrestre aux temps où il n'était composé que d'oiseaux migrateurs et de fleurs extraordinaires. A 25 minutes de marche de Gigaro. 
    Cap Lardier
    Cap classé. Panorama époustouflant, promenades infinies. Trop abrupt pour se baigner. Mosaïque de paysages et d'odeurs de maquis. A 40 minutes de marche de Gigaro.
    Plage de la Briande
    Seule plage dans ce bout de presqu'île à longer un vignoble les pieds dans l'eau. Eaux turquoise, sable fin, clapotis, soleil intégral. A 30 minutes de marche de l'Escalet.
    Cap Taillat
    Cap Classé - Un isthme remarquable - Panorama inoubliable. Mouettes aux vertigineux vols planés. Attention, territoire fragile. A 25 minutes de marche de l'Escalet. Parking payant.

    Ramatuelle


    Plage de l'Escalet
    Succession délicieuse de petites plages, criques, anses aux eaux translucides entre rochers polis et sable d'or. Masque et tuba indispensables. Plage surveillée, parking gratuit, restauration.
    Cap Camarat
    Une "fin de terre" couverte par une dense forêt de pins et de chênes accrochée aux rochers de granulite rugueux sculptés par les éléments. A 15 minutes de marche du phare. Parking gratuit
    Le Rocher-des-Portes
    Ou l'île aux oiseaux. Cormorans, mouettes, gabians tournoient en toute liberté au gré des courants. Spectaculaire. En face du cap Camarat.
    Plage de Bonne-Terrasse
    Petite anse abritée, bien connue des pêcheurs. Plus haut, dans l'ex-villa d'Eddy Barclay, les plus belles voix y ont chanté. Peu de possibilité de se garer, restauration.
    Plage de Pampelonne
    Plage mythique, la plus réputée d'Europe. Longue de 4,5 km, classée 'espace naturel remarquable'. On s'y baigne, on s'y dore, on s'y restaure. Plage surveillée, accès handicapés (bvd Patch), parkings payants. 

    Saint-Tropez

    Plage des Salins
    La plage des Tropéziens où l'on peut pêcher des crabes dans les rochers à fleur d'eau. Plage familiale. Plage surveillée, accès handicapés, pas simple de s'y garer en été (gratuit), restauration.
    Plage de la Moutte
    Après le chemin des treilles de la Moutte, la mer est au bout. 300 m de sable fin, bordé de roseaux à l'ombre desquels une sieste s'impose. 10 minutes de marche, parking limité, gratuit.
    Plage des Canebiers
    200m de sable magnifiquement exposé. Ambiance familiale. Douche publique. Radeau dans la baie pour plonger. Plage surveillée, accès handicapés, parking gratuit.
    Plage des Graniers
    Cette petite crique a conservé un côté sauvage et naturel. L'eau y est d'une belle limpidité. Sable sur la plage, mais galets dans l'eau. Restauration. A 500 mètres du village.
    Plage de la Ponche
    Deux plages mitoyennes au pied de maisons de pêcheurs et au bord du plus ancien quartier de Saint-Tropez. Sable granuleux et galets. 
    Plage de la Bouillabaisse
    Belle et large plage idéalement exposée dans la baie face au massif des Maures. Plages publique et privée, surveillée, accès handicapés, parking limité mais gratuit, restauration. 

    Gassin

    Plage de La Moune
    Seule et véritable petite plage aménagée de la commune, à l'ombre des canisses. Ambiance décontractée et sportive avec un club de voile. Parking très limité.

    Cogolin

    Plage des Marines de Cogolin
    Belle plage plantée de palmiers géants, au fond du Golfe. Points de vue sur les villages de Saint-Tropez et Sainte-Maxime, au loin. Plage surveillée, parking payant, restauration.

    Grimaud

    Plage de Port-Grimaud
    Rien que du sable au fond du plus beau golfe. Plage de rêve pour les tout-petits (toboggan), pédalos, école de voile. Plage surveillée, parking payant à 300 mètres, restauration.
    Plage du Gros-Pin
    Suivre la digue sur la gauche : un "temple" grec donne un autre cachet à la plage. Large anse de sable abritée de la circulation. Plage surveillée, accès handicapés, petit parking gratuit, restauration.
    Plage de Beauvallon
    Jolie petite plage de sable à proximité du parking. Vue imprenable sur Saint-Tropez et sa citadelle ! Parking gratuit, restauration.
    Plage des Cigales
    Avec son phare et son pont pittoresque en anse de panier, cette petite plage de sable est très prisée pour ce décor unique et original. Pas de parking.  

    Sainte-Maxime

    Plage de la Croisette
    Vous aimez le soleil et la mer ? Cette longue plage protégée à l'ouest de la ville est faite pour vous. Du sable et des galets pour tout le monde ! Plage surveillée, accès handicapés, parking, restauration.
    Plage du Centre-Ville
    Plage publique au cœur de la ville ! Pratique, facile d'accès, sable fin. Plage surveillée, accès handicapés, parking payant, restauration. 
    Plage de la Madrague
    Pour sa tranquillité, le dépaysement qu'elle offre, et la pente douce en mer. Quelques cailloux et rochers mais jamais trop de monde…A 3 km du centre-ville en direction des Issanbres, parking gratuit.
    Pointe des Sardinaux
    Attention : fragile. Pointe rocheuse en réhabilitation. Replantation, mise en place de tables de pique-nique, bacs, corbeilles… Parking payant à la plage de la Nartelle, à 200 m.
    Plage de la Nartelle
    Belle et longue bande de sable. Châteaux de sable recommandés (amener pelle et seau). Plage surveillée, accès handicapés, parking gratuit, restauration.
    Plage des Eléphants
    Tiendrait son nom de la célèbre bande dessinée, le "Voyage de Babar". Fine langue de sable. Plage publique, restauration, parking gratuit.
    Plage de la Garonette
    La plus à l'est de la presqu'île de Saint-Tropez ! Publique, surveillée, parking. Rien que du sable blond, du sable blond, du sable…

    Conservatoire du Littoral 

    Etablissement public de l'Etat créé en 1975, le Conservatoire du Littoral mène une politique foncière visant à la protection définitive des espaces naturels et des paysages sur les rivages maritimes et lacustres, acquiert des terrains fragiles ou menacés et en confie la gestion aux communes ou à des associations. Dans le golfe de Saint-Tropez, le site des 3 caps, par exemple, en est la parfaite illustration : son étonnante diversité d'ambiances, de paysages, de flore (barbe de Jupiter, myrte, Euphorbe arborescente…) et de  faune (faucons crécerelles, hiboux, puffins cendrés, fous de bassan…) est, de par l'action quotidienne de cet organisme, désormais préservé.

  • Mille sabords !

    Ports, marinas, plaisance et phares 

    Il ne faudrait pas voir dans ce littoral aux mille reflets qu'un espace ludique et de détente. Les ports de plaisance sont aussi des moteurs économiques, à Sainte-Maxime, Cogolin, Port-Grimaud, Saint-Tropez ou Cavalaire. Certains abritent même des chantiers de construction, très appréciés, des capitaines d'antan comme des skippers d'aujourd'hui. Voiliers, ports, phares, grande plaisance et marinas… bienvenue au théâtre de la mer !
    Les ports de notre littoral se succèdent comme les pierres du petit Poucet, et permettent de caboter d'une baie à un golfe, du littoral à une île, d'une bouée à un cap. Si l'hiver, il est agréable de découvrir les bateaux au repos ou en plein carénage, il fait bon se promener sur les quais du printemps à l'automne, observer les allées et venues des yachts et unités en tout genre, se délecter d'une glace ou siroter une limonade avant de revenir, en soirée, pour une pause restauration. Commerces et professionnels du nautisme restent le plus souvent ouverts en soirée, quand les devantures des terrasses brillent de leurs animations.

    Des ports de plaisance au cœur des stations balnéaires

    A l'extrémité Sud du littoral de nos 12 communes se trouve Cavalaire, le port le plus récent qui compte 1 200 anneaux, également répartis en un secteur privé et un secteur public. Ancré dans une baie merveilleuse, il propose de multiples loisirs nautiques (plongée, pêche au gros, voile, jet-ski, plaisance), des restaurants savoureux, de beaux commerces à proximité, une vie nocturne très animée l'été, quand la ville n'est pas le théâtre d'évènements nautiques de qualité. 

    Sainte-Maxime est en revanche (au même titre que Saint-Tropez), le port le plus ancien de cette partie du littoral varois. Aux XVIIe et XVIIIe siècles, on chargeait des denrées venant de la forêt des Maures. Agrandi en 1972, il peut désormais accueillir des unités de 5 à 25m et compte 780 anneaux. On appréciera l'architecture de sa capitainerie qui évoque la silhouette d'un navire. Ce port de plaisance est l'un des nombreux attraits de cette ville au bord de la Méditerranée. Il bénéficie comme vitrine, de la réhabilitation du front de mer de cette station active et accueillante toute l'année.


    La mémoire du phare Rouge…

    A Saint-Tropez, le premier phare, appelé "phare rouge", fut édifié en 1866 au bout du môle. Electrifié en 1932, détruit en 1944, remplacé (provisoirement) durant 32 ans, il fut reconstruit à l'identique lors de la dernière réhabilitation du port. Il veille toujours sur les 800 anneaux et la passe d'un port, terre d'accueil d'évènements nautiques exceptionnels, qui reste profondément attaché à son héritage maritime séculaire. Entre temps, l'aura du village de pêcheur a pris une tournure qui confère au mythe. Nul ne doute que sa mire aurait bien des histoires à nous conter, si le phare lui-même n'était tenu à un certain… devoir de réserve ! 

    Nos marins au long cours

    Un mot sur un Saint-Tropez moins connu. De 1470 jusqu'à la fin de la première guerre mondiale, six Tropéziens sur dix voyaient leur emploi lié à la mer. Au XIXe siècle, le village avait une activité maritime et commerciale très importante, puisque tous les transports de matériaux et de marchandises s'effectuaient par mer à l'aide de caboteurs et de tartanes. De nombreux corps de métier se côtoyaient chaque jour sur les quais. Les chantiers navals de Saint-Tropez étaient réputés. Certains armateurs venaient même de très loin pour faire construire leur navire. Les tropéziens étaient pêcheurs, mais aussi marins au long cours, sur tous les océans du globe. Un musée d'histoire maritime leur est dédié, à la Citadelle, depuis l'été 2013.

  • Escales marines

    La baie, terre d'escale pour les croisiéristes

    Le Golfe de Saint-Tropez est devenu ces dernières années une escale très prisée pour les paquebots de croisière, sous l'égide du « Var Provence Cruise Port », un organisme créé par la Chambre de Commerce, associé aux différentes autorités portuaires concernées. Sur notre territoire, la ville de Saint-Tropez principalement, accueille près de 70 navires par an, soit plus de 23 000 croisiéristes, qui séjournent de 4 à 15 heures. Une clientèle de nationalité allemande et anglo-saxonne principalement, dont 50 % rejoint le quai par navette pour découvrir le port et quelques sites alentours.

    Les éclats de Camarat

    Le second phare pittoresque est celui de Camarat, sur la commune de Ramatuelle. Deuxième plus haut phare de France pour la hauteur de sa source lumineuse (130 m au-dessus du niveau de la mer), son éclairage fonctionnait d'abord au pétrole avant d'être électrifié (1946) puis automatisé (1977). La portée de ses rayons est de 60 km. Par temps clair, on peut même parfois apercevoir l'ombre de la Corse. Ce lieu s'admire de l'extérieur. En contrebas, le sémaphore, site militaire, se visite pendant les "Journées du Patrimoine". Mais profitez de votre présence sur les lieux pour rejoindre cap Camarat et l'île aux oiseaux, par un petit sentier merveilleux qui part sur la gauche, en direction de la mer.

    Ah, les belles marinas !

    Dans cette promenade au fil de l'eau, une escale au fond du golfe s'impose, car cet espace,  longtemps marécageux, abrite aujourd'hui un ensemble résidentiel élégant, construit autour de belles marinas bien intégrées dans leur environnement. Les Marines de Cogolin tout d'abord, complexe portuaire de 23 ha, comprennent une capitainerie, une plage de sable fin, une base nautique et des restaurants très fréquentés, midi et soir. Les Marines de Gassin dans la continuité, proposent des commerces et des habitations construites autour d'une place arborée. A 1 km, Port Cogolin (privé), charmante petite cité lacustre de style provençal construite sur les bords de la rivière la Giscle (animations en soirée et restaurants). En tout, ce sont plus de 1 750 bateaux qui trouvent refuge dans ces marinas, juste en face de Port Grimaud. 


    Port-Grimaud : une cité lacustre mondialement réputée

    Cette véritable œuvre architecturale, signée François Spoerry, marquera le XXème siècle. L'ensemble de style néo-provençal, au caractère méditerranéen affirmé, s'étend sur 90ha d'anciens marécages et compte environ 2 000 maisons. Conçue pour les passionnés de navigation, la cité comprend 7 km de canaux, 12 km de quais et 3 secteurs portuaires qui accueillent la plus grande concentration de bateaux de plaisance et de grande plaisance de notre Golfe, soit 2350 anneaux. Un circuit à bord de coches d'eau ou de barques électriques permet de parcourir les canaux pour mieux appréhender l'étendue de ce véritable labyrinthe entre terre et mer, et découvrir les quartiers pittoresques de cette illustre cité lacustre.

  • Au gré du vent

    Loisirs au fil de l’eau

    Une bataille navale pacifique !

    Quillards, dériveur, windsurf, kayak, jet-ski, paddle, planche à voile, body-board, hobie-cat, optimist, surf, jet-ski, catamaran… choisissez vos armes ! La liste n'est pas exhaustive, car l’offre de loisirs nautiques est infinie sur notre littoral. D’autres idées ? Le ski nautique, la bouée tractée, le parachute ascensionnel, le ski-bus, le kite-surf avec départ directement en mer, le wakeboard, du Pedal'eau, du bateau à pédales, du bare-foot ou du FlyBoard !!!! … Mais aurez-vous le temps de tous les pratiquer, de l’aurore au couchant ?



    Seul au monde, ou bien accompagné ?

    Les écoles françaises de voile et les clubs nautiques sont bien implantés dans le golfe. Ils permettent d'apprivoiser dans des conditions optimales et sur du matériel de qualité le maniement des gréements, le doigté de l’accélérateur, voire même le coup de rame, si nécessaire, afin de passer efficacement du simple apprentissage au plaisir de naviguer seul.

    Cours particuliers ou stages en école, libre à vous de pratiquer à votre guise, et sur l’eau tant que c’est possible… L’environnement est exceptionnel et l’ambiance chaleureuse. Certains centres proposent la simple location, d'autres des sorties avec moniteur (une heure, 1/2 journée, une journée), avec parfois des options « bivouac ». Des formules pour tous niveaux, pour toute la famille et même des « séjours de motivation » pour ceux, qui dans les entreprises, ont besoin d’un prétexte pour s’échapper de la ville… Comme on les comprend !


    Les spots du Golfe 

    Les puristes du windsurf, du kite-surf, du paddle, connaissent bien tous les spots de notre littoral : Beauvallon, la Tour, la Nartelle, la Bouillabaisse, Héraclée, Gigaro, Pardigon... Toute l’année, des vents et des courants particulièrement bien orientés permettent de faire le plein d’adrénaline avec souvent, par ponant, des creux pouvant atteindre jusqu’à 2,5 m. Sur les ailes de la saison et en hiver, le Mistral souffle parfois en rafale jusqu’à force 9 et le vent d'Est, qui fait lever la mer, sont toujours les bienvenus. Nul n’est besoin de traverser les océans, pour pratiquer sa passion avec bonheur. Et pour nous autres, spectateurs, quel plaisir d’assister à leurs prouesses ! 

    Plus tôt le matin, pendant que certains récupèrent encore de leur nuit de fête, des songes de « Bodhi » (icône des surfers dans le film Point-Break…) plein leurs rêves, d’autres, plus motivés, s’équipent dès le levant, quand la houle est déjà formée mais le vent modéré : ils s’en vont prendre la vague. On surfe aussi dans le Golfe ? Oui, et de belles vagues, à la plage des Mimosas, à Gigaro, à la Nartelle, ou devant Key-West, à Pampelonne. Qui l’eut cru, à part Brice… de Nice ?

  • Cap sur...

    Promenades marines 

    D'abord le plaisir de s'éloigner du littoral, l'impression de partir pour un tour du monde ou pour quelques découvertes d'un trésor enfoui sur une île… Prendre du recul, trouver d'autres appuis, se détacher des choses, se détacher du quai, partir…

    Cap sur les incontournables

    Du Rayol-Canadel-sur-Mer à Sainte-Maxime, ports, quais, embarcadères se suivent et vous invitent à tenter l'aventure…

    Tout près et sans risque ? La Cité Lacustre ou les Marines en barques électriques ! Plus hardi ? Les excursions guidées dans la baie : sans dommage également, sauf quelques commentaires… Plus loin ? L’exploration côtière ou la visite de calanques. Au large ? Point n'est besoin d'aller jusqu'à 'Hyères pour se rendre aux îles d'Or. Aller-retour assuré dans la journée, par des navettes, depuis Port-Grimaud, La Croix Valmer, Cavalaire, Sainte-Maxime... Air salin garanti vers Port-Cros (parc national marin), Porquerolles, l’île du Levant. Soyez attentifs ! Au cours de la navigation, vous pourriez croiser divers cétacés, dauphins, cachalots, rorquals, voire globicéphales. Vous êtes au cœur d'un espace maritime protégé de 87 500 km², le sanctuaire Pelagos, qui fait l’objet d’un accord entre l’Italie, Monaco, la France et plusieurs communes du Golfe, pour la protection de nos mammifères marins.

    Plus insolite, on dérive…

    Goûtez aux joies des profondeurs à bord de Seascope ou d’Aquascope, trimarans vitrés qui proposent de courtes promenades de découverte des fonds marins. Autre idée originale, les trois caps mythiques de la presqu'île (Lardier, Taillat et Camarat), à bord d'un authentique pointu, ce bateau de pêche traditionnel de Provence. Plus romantique ? Les couchés de soleil à bord d’un catamaran géant. Plus d’adrénaline ? Les sorties en Off-Shore. Plus pratique ? 15 minutes, entre Sainte-Maxime et Saint-Tropez ou alentour, avec les navettes et les taxis maritimes. Plus indépendant ? Louez votre propre embarcation, avec ou sans permis (si vous n’avez plus de points !) Plus heureux ? C’est un secret, on vous le confie, mais il va falloir souffler pour le gonfler: un canot pneumatique, deux rames, une ligne de traîne au doigt de pied…  Plus incroyable ? World Guiness Record et les 58 flyboards côte à côte dans la baie de Cavalaire en juin 2015 !!! Et la terre, vue de mer, restera toujours aussi belle !


  • Grand bleu

    20 000 lieux sous la mer

    Le grand bleu, 365 jours

    Plongez dans un océan de bulles, avec sous sans bouteilles, et découvrez le paradis de nos fonds sous-marins, dans ce site singulier en Méditerranée. On pratique la plongée quasiment toute l’année, tant la douceur du climat maintient la température de la mer à des niveaux appréciables. Les plongeurs locaux mais aussi les étrangers, notamment ceux venus d’Europe Centrale ou du Nord, sont nos premiers ambassadeurs. 

    Plongée paradisiaque

    Le Golfe recèle de véritables trésors subaquatiques que nous devons respecter : dans ce monde du silence, nous ne sommes qu'invités. Ces fonds d’une extraordinaire beauté  présentent une faune exubérante fixée sur des tombants, des roches ou des failles : corail rouge, gorgones caméléons, toutes sortes d'éponges... Ainsi que de nombreuses espèces de poissons pélagiques : sérioles, dentis, barracudas, liches, marbrés... Sans oublier les fameux mérous, plus casaniers... 

    Que ce soit en apnée ou avec bouteilles, point n'est besoin de s'aventurer très profondément pour se faire plaisir. Avec plus d'une quinzaine de clubs professionnels (sur place, centres de plongée, tous encadrés par des moniteurs d'Etat, équipés de bateaux adaptés et de matériel complet), laissez-vous guider vers les pépites sous-marines du Golfe, épaves ou vivantes !






    Surprises amphibies

    Sur notre littoral, avec Sainte-Maxime, Ramatuelle, la Croix Valmer, Saint-Tropez et le Rayol-Canadel-sur-Mer, la station de Cavalaire-sur-Mer est l’un des hauts lieux de la plongée en Europe : souvent nommée "Capitale des Epaves", dans les revues de plongée, elle en compte parmi les plus mythiques de Méditerranée. Des espèces carrossées bien singulières : cargos marchands ou navires militaires, échoués ou abattus (jusqu'à moins 40m et moins 60m de profondeur), comme le Rubis, la Poursuivante, le Torpilleur... 

    En tout, plus de 70 sites incontournables de plongée sont recensés par les professionnels du Golfe : le sec du Dattier, l’anse du Lardier, la pyramide de la Moutte, le tombant du Bailli, la sèche à huile ou la dent du requin… Prenez votre inspiration, tout est réuni pour une immersion inoubliable ! 


    La flore, à fleur d’eau

    Moins technique mais tout aussi spectaculaire est la découverte de la faune et de la flore à quelques décimètres sous l'eau. De véritables "balades" aquatiques sont organisées par l’Observatoire Marin (structure à caractère scientifique, technique et pédagogique sur le territoire du Golfe, dont l'objectif est d’agir en faveur du développement durable du littoral des Maures) et par le Domaine du Rayol

    Avec palmes, masque et tuba fournis, un accompagnateur vous mènera voir des colonies de gorgones, des poulpes et des poissons pas comme les autres. Très sensible au développement durable, ce spécialiste vous informera sur le rôle de la posidonie, l'une des cinq espèces protégées des côtes méditerranéennes françaises, et sur le sanctuaire Pelagos, vaste espace maritime de protection des mammifères marins.


  • Voiles & voiliers

    Evènements phares 

    Il n'est pratiquement pas un week-end de l'année où ne se déroule, sur le vaste plan d'eau de la baie de Saint-Tropez et jusqu'à la limite des eaux territoriales, une régate organisée par l'un ou l'autre des yacht-clubs. Certaines se sont forgées un rayonnement international, comme les Voiles Latines (mai), la Giraglia Rolex-Cup (juin), le Trophée Bailli de Suffren (juin), le rendez-vous des Dragons (octobre), les Voiles d’Automne (novembre) et attirent marins du monde entier et spectateurs passionnés… Nous pourrions citer également les compétitions de jet-ski, les traversées de plage à la nage l’été, les challenges de paddle, le festival de la plaisance, les fêtes liées au nautisme (mai - juin - novembre.), que sais-je encore ?


    Mais l’évènement le plus prestigieux reste sans conteste « les Voiles de Saint-Tropez », qui sur une semaine (fin septembre./début octobre.), voit défiler les plus belles unités du monde, vieux gréements de plus de 100 ans ou jeunes Wally taillés sur mesure pour les compétitions autour du Globe. Des milliers de personnes, marins, skippers ou propriétaires, venus de tous les océans, se retrouvent pour se mesurer sur l'eau, dans un spectacle incomparable de virements de bord au couteau, de poursuite grand largue sous spi, d’équipages « pare battage » en équilibre précaire sur le bastingage, qui finiront tous à quai pour partager le verre de l'amitié. Une manifestation emblématique du village et du territoire, relayée par tous les médias internationaux. Un rendez-vous incontournable du calendrier nautique qui réserve chaque année son lot de surprises et d’émotions marines !