Ancienne mairie

Edifice civil

Retour à la liste
LA GARDE-FREINET

Lorsque la population s’est insurgée à l’annonce du coup d’Etat du Prince
président, futur Napoléon III, le 2 décembre 1851, les villages des
Maures prirent les armes comme un devoir républicain pour défendre la
Constitution. A la Garde-Freinet, la mairie fut investie et le conseil
municipal pris en otage par les habitants. Les Varois soulevés furent
rapidement soumis et nombre d’entre eux furent condamnés à la
transportation en Algérie ou à Cayenne. Lors de la première
commémoration de cet événement oublié, en 2001, la commune de La
Garde-Freinet a décidé de rebaptiser une rue au nom d’une figure locale
emblématique, Jacques Mathieu, bref maire du village destitué de son
poste par le préfet du Var. La municipalité a également fait graver une
plaque, placée sur une des faces du socle de la colonne du centième
anniversaire de La Révolution française qui se dresse devant Hôtel de
Ville.

Prestations
Ouverture